300Km à vélo avec une station HF dans le Vercors et le Val de Drôme

Ma station HF portable

J’ai l’habitude de partir quelques jours faire du vélo pendant les vacances de pâques, et ayant récemment passé l’examen de radioamateur et reçu un indicatif, j’ai eu envie de voir ce que donnait l’utilisation d’une petite station HF en QRP (faible puissance) lors de quelques jours en itinérance. C’est une bonne occasion pour essayer d’optimiser le matériel pour faire du SOTA (liste des montagnes). C’est aussi une excellente excuse pour faire de la radio !

Nous voilà donc partis pour 6 jours en vélo en avril, à travers le Vercors avec une tente, nos duvets, un réchaud et une station HF dans une boite en plastique indien.

Cette dernière se compose d’un kit BITX 40 auquel j’ai ajouté une carte son USB, un CAT ainsi qu’un hub USB, ce qui permet d’avoir à connecter uniquement une prise USB à l’ordinateur portable.

Dipôle pour le 40m (7Mhz) sur canne à pêche de 6 m sur le lieu de bivouac.

Comme antenne, j’ai simplement emporté ma canne à pêche de 6 m, ainsi qu’un dipôle demi-onde, que j’avais taillé avec un analyseur d’antenne de façon à ce qu’il résonne bien dans les 40m (le choix de l’antenne a été rapide, je n’ai que celle-là).Au premier bivouac dans le Vercors, j’installe ma station, pour me
rendre compte que j’ai oublié de prendre le câble pour connecter la batterie au transmetteur. Du coup j’improvise un câble d’alimentation en utilisant la deuxième prise que j’avais installée, qui permettait d’alimenter le PA avec une autre batterie, pour avoir plus de puissance (cette modification fait que le fusible de l’alimentation n’est plus utilisé).

Ordinateur sous linux avec fldigi et BITX40 avec carte son intégrée alimentée par une batterie au lithium.

Pendant le coucher de soleil, la propagation est meilleure. (juste avant que tout tombe, y compris le vélo)

J’enchaîne les QSO en PSK31 avec l’Europe puis en PSK63 pour avoir moins froid aux doigts. Les signaux sont francs et le bruit presque inexistant. Il faut dire que c’est un coin vraiment isolé. Le vent allant en augmentant, en plein QSO l’antenne tombe alors que j’étais en train d’émettre.

Le MOSFET IRF510 du PA a dû se prendre un bon retour. Mais il n’a pas l’air grillé. Il doit se dire que dans une alimentation à découpage il aurait été au chaud, et moins stressé !

J’affûte mes macros pour pouvoir tenir la canne à pêche d’une main, mais le vent forcit encore, je décide donc de tout ranger et d’aller me décongeler les doigts et les pieds dans la tente. Le lendemain on remarque que l’eau des gourdes a gelé.

Ensuite s’enchaînent les belles montées, les cols sur lesquels il y a tellement de vent que faire tenir un vélo sur sa béquille est déjà un exploit, alors une canne à pêche de 6m il faut oublier.

On ne passe pas très loin du musée de la Résistance, mais manque de chance il est fermé le matin, du coup nous poursuivons.

La super descente du col du Rousset, après le tunnel.

On finit par arriver au col du Rousset pour se faire une super descente. Encore une fois le vent est très fort, et nous fait faire des écarts sur la route, il faut même parfois pédaler contre le vent, c’est vraiment un comble pour une descente.

Une fois arrivée à Die, on s’achète de la clairette, et là c’est la grande déception : les bouteilles de clairettes sont incompatibles avec les portes gourdes des vélos (peut-être une astuce pour limiter le dopage ?).

Trois petits panneaux solaires et un convertisseur DC-DC suffisent à charger la batterie de l’ordinateur.

La nuit le vent est très fort par bourrasques, et on se demande si cela ne va pas déchirer le tissu de la tente. Le lendemain, le ciel est très dégagé, et il est facilement possible de faire charger l’ordinateur avec les panneaux solaires.

Un soir, nous trouvons un lieu pour bivouaquer qui est à l’abri du vent.
C’est l’occasion de sortir la radio !
Tout en buvant de l’infusion de thym cueilli sur le chemin pour me réchauffer, je finis d’installer la station. Un arbuste se prête merveilleusement bien à maintenir le canne à pêche. Une fois l’antenne installée, j’allume l’ordinateur, je branche la batterie de l’émetteur.

Enfin un endroit à l’abris du vent !

Je remarque que l’écran LCD s’allume, alors que je n’ai pas allumé
l’appareil. Je retire vite la batterie en me demandant ce qui se passe.
Il semblerait qu’un fil se soit déconnecté et se promène sur la carte du hub USB… La partie numérique semble morte. Du coup l’oscillateur local numérique n’est plus utilisable, ce qui empêche toute utilisation de la station. Impossible à réparer sur place !

Après quelques bonnes montées, nous atteignons la limite montagneuse avant la grande plaine où coulent l’Isère et le Rhône. Avant notre descente en direction de Chabeuil, nous remarquons l’aspect grisâtre de l’air de la vallée. À Romans, après un bivouac dans un champ à côté de la piste cyclable, nous rejoignons le bord de l’Isère que nous allons pouvoir suivre jusqu’au QRA, grâce à la réouverture du pont de l’Izeron.

Conclusion sur l’utilisation de la station

Au final, cela conforte le choix de l’alimentation solaire, l’utilisation d’une dynamo n’étant requise qu’en cas de très mauvais temps prolongé. De plus, la solution solaire est bien plus légère que la solution avec dynamo. Elle est sans doute également plus fiable, puisque sans partie mécanique, même si les vibrations causées par le transport usent la surface des panneaux solaires, car il est difficile de les transporter sans qu’il se touche. J’ai utilisé 3 panneaux solaires de 10x15cm 3W en 6V que l’on trouve facilement chez les Chinois, ainsi qu’un module DC-DC buck-boost qui fait le MPTT du pauvre. Je précise aussi que cet ordinateur portable se charge avec du 5V. Il faut juste penser à mettre une résistance de 20 Kohm entre la pin ID et la masse du connecteur USB pour qu’il soit autorisé à charger.

Au sujet de la station HF, il faut trouver un design d’antenne plus pratique à déployer quitte à pénaliser la performance, tout en gardant le dipôle pour les occasions où il est adapté, et peut être en refaire un avec du fil bien plus fin pour limiter la prise au vent et le poids.
Pendant cette sortie j’ai fait une dizaine de QSO, j’ai pu contacter l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, la Russie, la Hongrie. Je n’ai jamais contacté d’OM en France. En revenant j’ai eu la surprise de voir un email de l’OM avec qui j’étais en QSO quand l’antenne s’est envolée où il me demandait ce qui s’était passé.

Il pourrait être intéressant de faire du NVIS pour pouvoir faire des contacts proches, cela amène à d’autres réflexions sur les antennes.

Il serait peut-être aussi intéressant d’avoir une station VHF/UHF pour utiliser les relais et aussi les satellites (liste).

Il faudrait peut-être prendre le minimum pour faire des réparations, par exemple un mini fer à souder en 5V, et un multimètre le plus petit/léger possible.

Il serait intelligent de ne pas oublier la carte SD de l’appareil photo la prochaine fois.

La suite cet été …

Iseramat 2017 c’est fini

 

Bonjour à tous,

Voilà avec beaucoup de retard un petit retour sur le salon d’Iseramat 2017.

Dans un premier temps, merci au Radio Club F6KJJ de Tullins pour ce salon, tout a été parfait.

Merci à toutes les personnes qui sont venues nous voir et qui ont discuté avec nous de tout ce que nous avions à présenter : BitX20, BitX40, balise APRS, SNA Jr, émetteur 10MHz de F4HTQ et plein d’autres petites choses.

Le salon a été l’occasion pour l’ADRI de compléter sa collection d’adaptateurs en tout genre SMA, BNC, N, mâle, femelle… Ce qui nous permettra d’utiliser nos instruments de mesures dans des conditions encore meilleures.

Pour conclure je dirais que, comme les années précédentes, la journée est passé très très vite… voir même trop vite…

Merci à tous et à l’an prochain.

Loïc – F4HDG

 

Iseramat 2017

Bonjour à tous,

comme tous les ans l’ADRI38 sera présente au salon Iseramat afin de promouvoir nos activités

Ce salon, organisé par le Radioclub F6KJJ, se déroulera le samedi 13 mai 2017 de 9h à 18h à la salle des fêtes de Tullins-Fures.

Toutes les informations complémentaire disponible ici :

Nous en profiterons pour mettre à disposition les QSL en attente. La liste actuelle des indicatifs ayant des QSL ce trouve ici : QSL_04_2017
N’hésitez pas à venir nous voir nombreux…

Loïc.

Réunion du 14 avril 2017 : ordre du jour

Bonjour à tous !

La prochaine réunion de l’ADRI 38 aura lieu ce vendredi 14 avril 2017 à 20H30 au Radio-Club de Fontaine.

Ce mois-ci, 3 présentations si le temps le permet :

  • Lionel F4ATY, notre webmaster, nous présentera les statistiques du site web et sa fréquentation.
  • Christophe F1JKY nous présentera quelques photos prises lors d’une formation au Centre TDF de Mesures d’Antennes à Liffré.
  • Loïc F4HDG, notre président, nous fera une présentation du logiciel : Qucs, simulateur de circuit universel.

N’hésitez pas consulter le plan d’accès au Radio Club pour venir nous rendre visite !

A très bientôt !

Deux nouveaux indicatifs !

Bonjour,

L’an passé, suite aux formations, nous avions été heureux pour l’obtention du certificat d’opérateur et l’attribution des indicatifs de Nicolas F4HSY et Damien F4HSZ.

Nous réitérons cette année avec 2 nouveaux indicatifs : Valentin F4HVV et Julien F4HVX qui avaient suivi les cours du Club. Mais aussi Prunelle F4HVW qui a brillamment obtenue son certificat en faisant réviser Julien F4HVX et en travaillant par elle même.

Bravos à tous les 3 et à bientôt sur l’air !

73’s de Loïc F4HDG – Président de l’ADRI38